Le tracé du Tram de Liège va être étendu

Le tracé du Tram de Liège va être étendu

Le 23 juin, la Commission européenne a validé les projets soumis par la Wallonie dans le cadre du Plan pour la Reprise et la Résilience (PRR). Parmi ceux-ci, se retrouvent plusieurs projets ambitieux pour développer et améliorer le transport en commun wallon : le déploiement d’un Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) sur la N51 dans le Borinage, la rénovation et l'extension de l’antenne de Châtelet du Métro Léger de Charleroi, le déploiement de feux de circulation intelligents qui favorisent le franchissement des carrefours pour les bus et les trams, mais aussi l’extension du Tram de Liège. Ces quatre projets représentent des investissements de plus de 216 millions d’euros. 

Pour le Ministre Philippe Henry, “ces projets sont fondamentaux pour le redéploiement wallon. Avec le Tram de Liège, notre ambition est d’offrir une colonne vertébrale à la métropole liégeoise. Le tram favorisera l’attractivité du territoire avec l’émergence de différents projets tout au long du parcours. Aujourd’hui, avec l’aide européenne et l’extension sur Seraing -Herstal, le tram pourra délivrer toute sa plus-value et participer au nouveau dynamisme de l’agglomération liégeoise ”. 

Le projet d’extension du tracé initial du Tram de Liège et ses modalités de mise en œuvre ont été validés ce mercredi 30 juin par le Conseil d’administration du TEC (Opérateur de Transport de Wallonie). 

Un peu de contexte 

En août 2020, les liégeois découvraient les premières voies du futur Tram sur le pont Atlas. Depuis lors, la construction des infrastructures se poursuit au sein de la cité ardente.  

Pour des raisons budgétaires, le tracé initial du Tram avait été limité dans un premier temps à la seule Ville de Liège ; néanmoins, l’étude de la ligne tant en termes de mobilité que de pertinence territoriale préconisait un tracé couvrant un territoire plus large. 

L’évolution du tracé 

Grâce au plan de relance européen, le TEC va donc pouvoir étendre cette ligne unique comprise dans le projet initial, qui fera l’objet d’une exploitation intégrée. Les extensions prévues sont les suivantes :  

  • L'ajout d’un tronçon supplémentaire entre le site du Standard et la gare routière de Seraing (2,85 km et 4 stations supplémentaires) ; 

  • L'ajout d’un tronçon entre la place Coronmeuse et la place Licourt à Herstal (2,9 km et 4 stations complémentaires) ; 

  • Enfin, les études pour l’ajout éventuel futur d’un tronçon entre la place Licourt et la zone commerciale d’Herstal font également partie du projet.

Le transport en commun wallon bénéficie concrètement d’une subvention de 105 millions d’euros pour concrétiser cette extension et répondre ainsi à plusieurs objectifs :  

  • Augmenter le transfert modal à Liège pour diminuer l’impact environnemental du transport. Cet objectif s’inscrit d’ailleurs dans la Stratégie Régionale de Mobilité de la Région Wallonne qui vise une diminution de la part modale des voitures individuelles d’un tiers d’ici 2030. 

  • Accroitre la cohésion sociale et la qualité de vie urbaine par la création d’une ligne de transport structurante reliant trois villes : Herstal, Liège et Seraing ; 

  • Renforcer l’intermodalité (pistes cyclables, connexions avec le réseau ferroviaire...) ; 

  • Stimuler la politique d’aménagement de l’espace public ; 

  • Soutenir la création d’emplois locaux : emplois directs (conducteurs, techniciens...) et indirects en répondant en même temps à la nécessité d’augmentation d’offre de transport en commun. 

Quel est le calendrier ? 

Les études vont débuter : mise à jour de l’avant-projet existant, étude des incidences sur l’environnement, études de projet, en étroite collaboration avec les Villes, le SPW, les impétrants, la Police, le GRACQ, le CAWaB…

L’objectif est d’obtenir le permis unique et d’être prêt à commencer les travaux mi-2023.

En parallèle se dérouleront les négociations en vue de la passation des commandes et marchés nécessaires.

La fin de travaux est quant à elle estimée à la fin du premier semestre 2026.

Les équipes du TEC vont être pleinement mobilisées pour mettre en œuvre ces projets ambitieux dans les villes de Liège, Charleroi ou encore Mons, souligne Vincent Peremans, Administrateur Général du TEC, car il s’agit d’une opportunité unique d’accélérer la transition vers une mobilité plus respectueuse de l’environnement, qui accroitra la qualité de vie en ville”. 

Tram de Liège
Contactez-nous
Sandra Guily Attachée de presse, Cabinet du Ministre Philippe Henry
Stéphane Thiery Directeur du Marketing - Porte-parole, TEC
Sandra Guily Attachée de presse, Cabinet du Ministre Philippe Henry
Stéphane Thiery Directeur du Marketing - Porte-parole, TEC
A propos de TEC

Le TEC en chiffres

  • Près de 5.440 collaborateurs
  • 151 millions de voyageurs transportés
  • Plus de 2400 véhicules en circulation
  • 767 lignes
  • 119 millions de kilomètres parcourus